Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/02/2010

Notre-Dame, coeur de la France.

C’était un soir d’hiver, l’année suivant mon arrivée à Paris. Sortant d’une réunion, je longeais la Seine. Le froid, la brume qui montait du fleuve me rappelaient l’atmosphère mystérieuse des rues du quartier médiéval de ma ville, où je rêvais du Moyen Age, pas rapide, col relevé, transi de froid.

Je traversai le Petit Pont, arrivai sur le parvis de Notre-Dame. Des ténèbres surgissait la France gothique, lumineuse, massive et élancée. La cathédrale de Paris. Eglise triomphante, avec ses deux hautes tours, on eût dit de deux chevaliers francs, côte à côte, prêts à charger l’infidèle en Terre Sainte. Eglise mystique des pèlerins se rassemblant à ses pieds avant de prendre la route de Compostelle. Eglise, cœur de la France, kilomètre zéro de ses routes.

Les commentaires sont fermés.