Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/03/2012

Humeurs hussardes - suite.

L'arrogance des socialos, non encore au pouvoir! et de leurs amis des médias me fait frémir. Une ""chape de plomb" menace la France.
Si Hollande est élu, un seul mot d'ordre, "à droite toute" aux législatives.
Et si NS revenait sur les lois liberticides contre les automobilistes?

Benjamin Stora, historien progressiste :
L'échec du putsch des généraux d'avril 1961 marque la fin d'une certaine grandeur française.
La politique algérienne de de Gaulle : le mépris des gens du Sud.
Conclusion : dans ce cas, la formule, 'l'Histoire est racontée par les vainqueurs" est juste.
« Dans des circonstances difficiles, jamais on ne se trompe en prenant exemple sur les grands hommes. Ils ont surmonté les plus grandes difficultés, aussi leur imitation ne peut conduire à l’échec celui qui possède en lui d’heureuses dispositions »
« Le grand homme n’hésite pas : le temps n’est pas son allié, il recourt à ce qu’un maître appelait son « heureuse vivacité ». C’est dans les plus grands périls que les qualités s’aiguisent, comme une belle lame que l’on manie avec d’autant plus de dextérité que le danger devient pressant. On cherche à vous attirer dans un piège, devancez-le par un prompt expédient. »
L’homme conduisait vite, buvait ferme, on le devinait séducteur, insouciant de son espérance de vie, sans que rien n’affleure de ses sentiments profonds. Enveloppé d’une exquise urbanité, il paraissait insensible aux aspérités de l’existence.

Les commentaires sont fermés.